barre_haut
banniere
barrebas
ACCUEIL VILLE_GM MOT_GC MOT_FN CONSEIL_HIST ASSEMBLEE_HIST SPIRITUALITE BTN_ACTION NOUS_JOINDRE

 

 

 

 

_________

Sociologues,

Criminels et Victimes
_________

 

ÉMEUTES QUI ONT ENFLAMMÉ LES BANLIEUES FRANÇAISES EN 2005
LOLOGUES,
CRIMINELS et VICTIMES

Richard MARTINEAU

RECHERCHE: Michel Hill
Source:
Journal de Montréal, juin 2011

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

LA RÉALITÉ EN FACE
On s'en est pris à Sarkozy qui avait employé le mot "racaille" pour désigner les émeutiers. Or le mot "racaille" était bien faible par rapport à ce genre d'actions: des banlieues qui s'enflamment, saccages par des voyous, ...
On est loin du discours des lologues qui passent leur temps à déresponsabiliser les criminels.


"Tout échoue en Europe, dit le philosophe Alain Finkielkraut.
Le multiculturalisme est un échec,
on voit se développer des émeutes interethniques violentes en Angleterre,
les profs ne sont plus respectés,
ça craque de partout...

"On lance du haut des tours des boules de pétanque sur les policiers,
on incendie des écoles et des gymnases,
on met le feu à des autobus remplis de passagers,
on attaque les pompiers,
on saccage des commerces,
on brûle des voitures...
Et que disent les experts? Que c'est la faute à la pauvreté."

"Or , il n'y a pas de lien de cause à effet entre l'aggravation des inégalités, la tristesse des banlieues, le chômage et la précarité, et des actes pareils."
"Nul déterminisme social ne peut rendre raison de ces saccages..."
"Ce ne sont pas des émeutes sociales, ce ne sont pas des émeutes économiques, c'est un phénomène de violence urbaine, il faut regarder la vérité en face..."

Finkielkraut continue:
"Au lieu d'incriminer les criminels et de les pointer du doigt, on incrimine leurs cibles:
... la société,
... la police,
... les institutions,
... l'État français...

On assiste à une course à la désimputation des coupables, on excuse leurs gestes en prétextant la jeunesse, la misère...

"On renvoie aux criminels une image embellissante d'eux-mêmes.
On érige les casseurs en militants politiques,
on les exalte,
on les légitime, et par le fait même,
on les exhorte à aller de l'avant...
C'est la logique de l'excuse.
Pour les tenants de ce discours-là, le mal n'existe pas. Il n'y a que le malheur...!"

Hum...
......................

 

 

 

CHARITÉ ... UNITÉ ... FRATERNITÉ ... PATRIOTISME
VISITES / PAGES VUES  
   

L'HÉBERGEMENT de NOTRE SITE internet est une GRACIEUSETÉ de
l'ASSOCIATION des GENS d'AFFAIRES de GRAND-MÈRE